Port de pêche

port-de-peche-web

PORT DE PECHE : Des installations au service des professionnels

Avec près de 5,5 millions de kilomètres carrés de zone économique exclusive constituée en grande partie d’un espace maritime et de 121 îles réparties en 5 archipels, en plein milieu de l’océan Pacifique, le territoire de la Polynésie française bénéficie de ressources halieutiques importantes qui ne sont cependant exploitées qu’à hauteur de 30% de sa richesse.

Après plusieurs années de crise, la filière hauturière est en phase de réorganisation par les pouvoirs publics, en concertation avec les professionnels, producteurs et mareyeurs. La gestion du port de pêche a également été revue et sera à partir de la fin de l’année 2009 confiée à la société d’économie mixte S3P (qui regroupe le Port Autonome de Papeete, la CCISM, la banque SOCREDO et quelques privés), Sa mission est de mettre à la disposition des marins pêcheurs de la flottille de pêche professionnelles les ouvrages et outillages nécessaires à l’exercice de leur activité.

Situé dans la zone nord-est, entre la rivière Papeava à l’est et le Pont de Motu Uta à l’ouest, le port de pêche fait partie intégrante du port de Papeete. Les infrastructures concernent les quais et remblais utilisés pour le stationnement des navires de pêche de type thonier et le débarquement de leurs captures.

Équipements et infrastructures

Le port de pêche dispose de 3 quais de pêche hauturière de 150, 90 et 150 mètres dans le nord de Fare Ute, ainsi que de 8 lignes de pontons de 90 m de long pouvant accueillir la majeure partie de la flottille de pêche hauturière (thoniers long liners), soit autour de 100 navires de pêche.

Les superstructures concernent l’avitaillement des navires (glace, appâts) ainsi que le stockage et la commercialisation du poisson avec un bâtiment de mareyage géré jusqu’en 2009 par la Chambre de commerce, de l’Industrie, des Services et des Métiers. Un partenariat s’est établi entre cet organisme, le Port Autonome de Papeete et le Pays pour mettre à la disposition des marins pêcheurs de la flottille de pêche professionnels les ouvrages et outillages nécessaires à l’exercice de leur activité. En outre, des investissements privés ont été réalisés par la société Mobil pour l’avitaillement en carburant des navires de pêche dans la partie Sud du bassin.

Commentaires non activés