Présentation du futur Terminal de croisière du Port autonome de Papeete

     


A la Une
27/06/2017
163 vues

Présentation du futur Terminal de croisière du Port autonome de Papeete

Présentation du futur Terminal de croisière du Port autonome de Papeete

image_1_-_terminal_de_croisiere.jpg

Vue d’ensemble du Terminal depuis la mer

Il représente 20% des recettes touristiques, soit 12,5 milliards de francs annuels : le secteur croisière ne cesse de croître en Polynésie française. Le Port autonome de Papeete se dote d’un Terminal de croisière plus moderne et à même de répondre aux besoins de ses visiteurs, de plus en plus nombreux. 

D’ici 2 ans et demi, les croisiéristes en escale à Tahiti aborderont Papeete autrement. Car le Front de mer est la première image de la capitale qu’ont les croisiéristes. Il est rare de trouver un terminal de croisière à ce point intégré au sein même d’une ville. L’enjeu est de répondre à cette particularité de Papeete, qui ne peut concevoir des quais comme on en trouve dans les autres ports de la planète. L’un des enjeux est de parvenir encore davantage à un équilibre entre un espace public et les impératifs d’un terminal croisière moderne.

 

image_2_-_terminal_de_croisiere.jpg

Front de mer de Papeete – Le Terminal et ses aménagements s’inscriront dans la continuité des Jardins de Paofai

 

Entrée Est du Terminal

Combiner la circulation sur terre et en mer est l’une des spécificités de cette zone de la ville.

Il y a de nombreuses contraintes à prendre en compte, notamment sécuritaires. Les architectes (le cabinet Tetra de Stanley Vota, qui a déjà à son actif la chapelle œcuménique du CHPF) ont décidé de s’inscrire dans la continuité des aménagements déjà réalisés sur le Front de mer. Ils souhaitent poursuivre ce qui a été réalisé au niveau des Jardins de Paofai, jusqu’à la gare maritime de Papeete. Le front de mer se dote d’une couronne de palmiers quasi continue sur 3 km.

Une frise polynésienne ornera ce bâtiment de 2600 m², en bois tropical. Des éléments d’art polynésiens vont également être insérés dans d’autres parties de l’ouvrage (sous la toiture et sur la passerelle).

La convivialité de la place Vaiete sera préservée. Les roulottes resteront à leur place habituelle. Pour ne pas gêner les activités de la place, et notamment la restauration nocturne, le Terminal se décentrera sur l’Ouest, là où se situe actuellement le Fare Manihini, bientôt désamianté et détruit.

 

image_3_-_terminal_de_croisiere.jpg

 

Une passerelle piétonne verra le jour en hauteur pour que les passagers puissent accéder au centre-ville de la capitale, sans perturber la circulation des véhicules. Cette passerelle n’aura rien de similaire avec celles de la côte Ouest, mais sera dimensionnée comme une promenade, avec 5 à 6 mètres de largeur. On pourra s’y balader. Elle mènera au marché, poumon de la ville. Autour de ce Terminal : un jardin doit être aménagé.

Le Terminal des taxis est également repensé, et en leur absence, en journée, leur espace pourra être utilisé par les promeneurs. Pour les bus : contre allée sera aménagée. C’est sous la passerelle, à l’ombre, que se situera l’échangeur pour les transports en commun.  Artisans et mamas de l’actuel Fare Manihini y trouveront place eux aussi.

 

image_4_-_terminal_de_croisiere.jpg

 

Un auvent abritera une promenade le long du bâtiment du Terminal : tout a été conçu pour que l’air et la lumière circulent au maximum. La ventilation sera principalement naturelle.

L’intérieur et l’extérieur du bâtiment seront végétalisés pour rafraîchir l’atmosphère. Le toit doit quant à lui se parer de capteurs solaires pour couvrir une partie des besoins du Terminal.

Un auvent urbain est prévu au niveau de la salle d’enregistrement, et pourra servir de théâtre à diverses activités. Dans les jardins : un fare pote.

 

image_5_-_terminal_de_croisiere.jpg

 

La bagagerie a vocation à être également une salle polyvalente, qui hors présence de navires, pourra par exemple accueillir des workshops.

Car les paquebots n’occupent nos quais que 60 jours par an.

 

image_6_-_terminal_de_croisiere.jpg

 

La Terrasse, installée à 5 mètres de hauteur, offrira une vue sur la mer. Au même étage : Un restaurant et un espace lounge.

Une antenne de l’office du Tourisme trouvera également place à cet étage.

 

image_7_-_terminal_de_croisiere.jpg

Salle d’attente côté patio 

 

La partie Est du site va se couvrir de verdure, dans le même esprit que les jardins de Paofai, et cela jusqu’à la gare maritime.

Pour des raisons de sécurité, les quais ne seront pas accessibles au grand public lorsqu’il y aura des Paquebots. Mais le public pourra s’y rendre le reste du temps.

Il faut prendre en compte le fait qu’aujourd’hui, on ne peut plus accueillir les touristes comme auparavant. Les normes ISPS nous imposent un certain nombre d’aménagement relatifs à la sécurité.

Ce Terminal, redimensionné, accueillera de gros paquebots (2000 passagers) et sera en mesure de traiter simultanément le trafic de trois navires de croisières. L’accueil des croisiéristes va être amélioré. Ils disposeront d’une série de services au sein du Terminal, parmi lesquels le wifi gratuit. Une salle d’attente et une bagagerie leur seront dédiées pour les quelques heures durant lesquelles ils doivent parfois attendre leurs vols.

Mais 2020 est aussi l’année où les aménagements de l’aéroport de Tahiti doivent s’achever.

Ce Terminal sera le plus moderne des pays insulaires du Pacifique Sud (hormis Australie et Nouvelle-Zélande).

 

image_8_-_terminal_de_croisiere.jpg

 

Coûts prévisionnels de ces travaux : 900 millions de francs

Calendrier

En cours : déménagement du ministère du Tourisme et du GIE Tahiti Tourisme.

Août 2017 : désamiantage des bâtiments du Fare Manihini.

Novembre 2017 : destruction des bâtiments

Mars 2018 – septembre 2019 : travaux sur site

1er janvier 2020 : mise en service du nouveau Terminal croisière de Papeete.